AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myra Favor
Lumière modo
Lumière modo
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 05/09/2014
Age : 20

Fiche Roleplay
Grade: Formebrume
Compétences:
Rêve: Ne plus rien perdre de ce qu'elle a acquis

MessageSujet: Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)   Jeu 18 Aoû - 11:33

(Mise-à-jour régulière)

Récit des évènements

Jour 1 (Par Myra)

Dès lors que l'invasion de la Marche de l'Ouest débuta, Jack fit réunir ses officiers pour répartir des groupes. Il fut ordonné à Myra de s'occuper des civils à évacuer, notamment ceux de la Colline-des-Sentinelles. La jeune femme ne demanda que peu de monde, afin que le groupe ne se fasse pas remarquer avec trop d'aisance, tandis qu'ils récupèreraient les survivants. Aussi le groupe fut-il constitué de Myra Rysur, Tharegor Rysur, Arvian Fier-Rôdeur et Eir.

L'essentiel de leur action se déroula entre Colline-des-Sentinelles et Morteveille. Ils se placèrent en relief et se chargèrent de récupérer les civils qui, pour la plupart, se mirent à accourir naturellement vers eux quand ils s'aperçurent qu'ils constituaient une maigre ligne de front face à quelques démons. Ils se répartirent pour récupérer les quelques personnes qui leur apparaissaient en premier. Arvian demeura à distance avec Myra, tandis qu'Eir chargea pour récupérer deux enfants, Tharegor, quant à lui, fonçant pour arrêter la course d'un gangrechien. Une surprise l'attendait, puisque l'homme que poursuivait la créature n'était autre qu'une illusion, qui dissipée, laissa place à un gangregarde. Le combat s'éternisa longtemps, notamment rejoint par un gangroptère. L'intervention de l'unité aérienne joua un rôle crucial, permettant à Tharegor de s'en sortir vivant. Lorsqu'ils quittèrent les collines, une dizaine de civils accompagnaient le maigre groupe de mercenaires.

Ils vinrent se joindre à celui que dirigeait Dent-Froide, plus restreint encore en terme de mercenaires, comptant lui-même, Agharta et Avhogin. Occupés à combattre, le groupe de la prêtresse vint se joindre aux hostilités et mettant leurs efforts en commun, ils purent abattre rapidement le gangregarde qui posait problème. Les non-combattants de la tour, escortés, étaient en train de monter à bord d'un bateau rattaché aux quais. Alors qu'il y avait de très brèves explications, l'artillerie des hauteurs, qui n'avait eu de cesse de harceler la tour, tira vers le groupe et le projectile heurta un arbre, provoquant un vacarme très bref et brutal suivi d'un craquement sonnant comme une alarme, pour chacune des personnes présentes. Le grand tronc se mit à pencher et s'abattit sur eux, qui eurent juste assez de temps pour s'écarter et éviter le plus gros des dégâts, subissant l'une des branches ou se voyant projeté par le choc. Les civils n'eurent pas tous cette chance, plusieurs perdirent la vie, dont la petite fille récupérée parmi les collines. D'autres citoyens montèrent à bord du bateau, dont certains du groupe de Myra, malgré les protestations violentes de la jeune femme.

Alors que le groupe extirpait ses propres membres de l'effondrement, le bateau prit le départ sans attendre. Les Epsilons décidèrent d'emprunter la rivière par eux-mêmes, constatant que la Légion Ardente se trouvait juste derrière eux. Au même moment, le dernier étage de la Tour de Morteveille s'effondra et plusieurs personnes eurent à subir les débris en retombant, certaines furent même emportées dans l'eau avant même de s'être préparées à nager. L'obstacle suivant fut le courant, qui constitua un énorme danger pour Agharta et Avhogin qui durent lutter contre l'élément et les débris flottants désormais à la surface. Grâce à l'aide d'Eir et Tharegor, elles purent néanmoins regagner la surface. En se regroupant, ils constatèrent que la traversée avait achevé d'épurer les civils: ils n'étaient plus qu'au nombre de cinq et ne comptaient plus d'enfants. La pause ne dura que quelques minutes, terribles pour tous, qui affrontèrent la vision d'une Morteveille entièrement détruite et d'un nombre considérable de cadavres parmi les débris.

Ils se mirent en route, avec Strangleronce en tête. Ils traversèrent le Bois de la Pénombre en ayant conscience qu'il faudrait bientôt s'arrêter, et c'est Dent-Froide qui leur permit de trouver un endroit d'une relative sécurité. Une grange, qui en dépit de sa toiture imparfaite, offrirait un abri convenable. Ils firent du feu et s’amassèrent à l'intérieur. Ils eurent à déplorer une attaque de gangretraqueurs, qui ne fit pas de blessé grave. Avant ça, ils brisèrent leurs orbes en dehors de celle de Myra, supposant que les gangretraqueurs les avaient retrouvé par ce biais. Enfin, ils eurent l'occasion de se reposer après avoir pris la décision de rester, envers et contre tout. Ils organisèrent un tour de garde et passèrent une nuit des plus désagréables, chargée en cauchemars, pour la majorité d'entre eux.

Jour 2 (Par Myra)

Dans la nuit, Myra reçut le message du Commandant informant Epsilon qu'il fallait briser les orbes et qu'il couperait les canaux de transmission. Au matin, elle en informa les membres du groupe et s'exécuta, brisant son orbe. Forts de repos mais affamés, mercenaires et civils se remirent en route, guidés par Dent-Froide jusqu'au chemin traversant le Bois de la Pénombre. Sur leur traversée, ils croisèrent un chariot ayant visiblement subi une attaque, écarté de la route et plusieurs cadavres l'entourant. A l'intérieur, ils trouvèrent du pain mais plusieurs d'entre eux émirent des hésitations, contrairement aux civils qui le mangèrent presque aussitôt. Ils poursuivirent leur chemin en redoublant de vigilance, puis retombèrent sur un chariot attaqué. Même position, mêmes cadavres, même contenance. Eir, qui avait pris du pain, vérifia sa sacoche et ne le trouva plus. Le groupe comprit rapidement qu'il s'agissait d'une illusion et se mirent à se questionner sur le moyen d'en sortir, tandis que les civils commençaient à émettre de sérieuses inquiétudes.

Comme pour répondre à leur interrogation, un rire féminin se fit entendre et leur permit de comprendre qu'il s'agissait d'une succube. Ils se mirent à guetter et à employer tous les moyens pour remuer les arbres proches du chemin, à l'affut. C'est Tharegor qui, employant le druidisme, parvint à repérer la cible et la faire tomber. Invisible, ils eurent toutes les peines d'Azeroth à la toucher mais Arvian parvint à la blesser, de la pointe de son épée. Grâce au sang et à son odeur particulière, les Worgens du groupe purent la traquer, désireux de quitter cette illusion au plus vite. Elle fut chargée et parvint à esquiver la masse que constituaient les maudits, mais elle fut renversée par un lien de Lumière formé par Myra. Dès lors, le groupe souhaita l'interroger mais ils ne parvinrent pas à en obtenir quelque chose. Il y eut du mouvement à l'arrière, un gangregarde s'apprêtant à attaquer les civils. Ils furent sauvés de justesse et s'éparpillèrent, avant d'être regroupés et isolés par Tharegor. Avhogin égorgea la succube et le combat commença, bientôt rejoint par un gangretraqueur. Aucun mort ne fut à déplorer, mais plusieurs des mercenaires en ressortirent affaiblis, plus qu'ils ne l'étaient déjà.

S'engagea alors une longue marche de plusieurs heures à travers le Bois de la Pénombre, avant qu'ils ne s'installent dans un endroit isolé. Ayant subi la pluie sur la quasi-intégralité du trajet, plusieurs d'entre eux subissaient déjà les affres d'un coup de froid et étaient au moins trempés jusqu'aux os, ayant à s’accommoder d'un sol glissant et boueux. Ils se mirent en quête de nourriture et de bois, le premier manquant cruellement par rapport au second. Arvian disposa des pièges autour du campement de fortune et un feu put être allumé, le mauvais temps finissant par leur laisser du répit. Enfin, Eir, partie en quête de plantes comestibles, revint avec un daim à la patte brisée et proche de la mort. Le repas fut bien maigre, divisé en douze parts, mais il leur permit de ne pas trop s'inquiéter de la famine pour la nuit. Des tours de garde furent organisés de nouveau et ils purent enfin de se reposer et se remettre de leurs blessures, en dépit de piètres conditions.

Jour 3 (Par Dent-Froide)

Le troisième jour marqua une pause totale dans l'avancée du groupe. La fatigue des combats de la veille et la marche forcée ayant pris leur dû, le groupe resta au campement, fatigué de n'avoir que peu dormi depuis l'assaut sur Morteveille. La faible visibilité sur le ciel les laissa se faire surprendre  par la nuit avant qu'ils ne puissent se décider à reprendre la route. Il fut décider que de toute manière, les civils ne pouvaient plus tenir le rythme.

Cependant, la nourriture manquante et la pluie battante encore présente par intermittence empêchait un bon repos.

Jour 4 (Par Dent-Froide)

Il fut décidé après un vote à main levée de rester sur place pour permettre à la troupe de reprendre des forces avant de s'avancer plus avant dans les Bois pour rejoindre Sombre-Comté. Personne ne connaissant cette partie de la forêt, s'avancer avec des civils tenant encore à peine debout et avec des combattants à l'estomac vide fut jugé trop hasardeux.

L'équipe se divisa en trois, laissant Agharta surveiller les civils, tandis que Tharegor, Arvian et Myra partiraient au Sud et Avhogin, Dent-Froide et Eir au Nord. L'objectif de trouver de la nourriture s'avéra plus difficile que prévu. Le groupe Nord pilla une vieille bâtisse, y trouvant un raton-laveur ainsi que deux bouteilles de Pinot Noir. Ils tombèrent également sur un worgen qui brisa les côtes déjà fêlées d'Eir avant d'être tué. Rien d'utile sur son cadavre à part les restes d'un rat à moitié dévoré, que Dent-Froide jugea bon d'emmener, en cas de besoin.

Le Groupe Sud eut plus de chance. Après avoir trouvé un petit lapereau, ils s'attaquèrent à un gibier bien plus conséquent. Un ours rôdant dans les parages fut abattu au terme d'un dur combat. Ramené au camp, il fut dépecé et vidé, donnant à tous un bon repas pour la première fois depuis quelques jours.

Jour 5 (Par Myra)

Le cinquième jour s'est déroulé sans problème particulier. Le groupe s'est remis des blessures de la veille et a achevé de prendre du repos, notamment pour les civils encore très éprouvés par leur fuite. Ils ont mangé à leur faim, grâce aux fruits de leurs chasses et récoltes. Les soins auxquels ils ont procédé venaient essentiellement de Myra et Eir, à l'aide de la Lumière et du druidisme. En fin de soirée, ils ont préparé leur départ du camp de fortune, tâchant de ne pas laisser trop de traces de leur passage.

La surveillance n'a pas révélé de menace planant sur eux. Il est apparu évident que des Worgens rôdaient dans la région, mais aucun n'a été aperçu près du campement. Par ailleurs, il n'y eut plus aucun signe de la présence de la Légion Ardente, aussi le groupe a-t-il supposé qu'elle avait cessé d'investir le Bois de la Pénombre, dans le meilleur des cas.

Jour 6 (Par Myra)

Le départ se fit tôt, dans la journée. Ils marchèrent plusieurs heures sans rencontrer d'ennemi, si ce n'est celui qui ne concernait qu'une partie d'entre eux: la fatigue. A l'issue d'une longue marche, alors que le soleil était en déclin, ils arrivèrent aux abords de Sombre-Comté, pouvant deviner les premiers bâtiments entre les arbres. Avant d'y parvenir, ils tombèrent sur des cadavres jonchant le sol. Quelques-uns hésitèrent et il fut même proposé qu'ils rebroussent chemin. Myra soutint qu'il fallait continuer, la majorité étant de cet avis. C'est une ville barricadée qu'ils trouvèrent, arrêtés à l'entrée par un Veilleur qui leur apprit que les lieux avaient été attaqués. Ils durent décliner leur identité et contre toute attente, c'est Dent-Froide qui leur permit de rentrer, ayant sa petite notoriété dans les parages.

A l'intérieur, ils purent constater qu'on s'activait beaucoup pour maintenir les défenses, redoutant un second assaut. Plusieurs blessés étaient dispersés, tandis que de nombreuses personnes s'activaient à différentes tâches, tant pour les préparatifs que pour la vie quotidienne de la ville. Le groupe s'orienta vers l'auberge principale, certes débordée mais maintenant ses portes ouvertes, avant tout pour les Veilleurs mais en mesure d'accueillir quelques personnes supplémentaires. Ils avaient marché durant de nombreuses heures et Myra jugea bon de faire halte là-bas, pour y dormir quelques heures voire y passer la nuit. Lors du repas, une dispute éclata entre les personnes qui souhaitaient continuer et celles qui préféraient rester. Myra et Arvian soutenaient qu'il était nécessaire que le groupe prenne du repos pour éviter de perdre quelqu'un en route, tandis qu'Avhogin et Tharegor avançaient qu'il fallait continuer. Dent-Froide avait tendance à soutenir Myra, là où Eir n'émettait aucun avis, exprimant simplement son désaccord vis-à-vis de l'attitude générale. Les hostilités ne prirent pas fin mais ils s'accordèrent sur la décision de poursuivre le voyage, tous en mesure de marcher sans en souffrir outre mesure.

Ils quittèrent Sombre-Comté après un repas sommaire pour certains d'entre eux et se mirent en marche, d'un bon pas et avec vigilance, les dangers du Bois de la Pénombre leur étant devenus familiers. Au bout d'une heure d'avancée lourde de reproches silencieux et d'agacement commun, c'est Tharegor qui fit s'arrêter le groupe, signalant qu'il avait entendu du bruit autour d'eux. Ils s'immobilisèrent et avant d'avoir l'occasion de repérer un quelconque ennemi, une succube apparut devant eux. C'est un personnage taquin qui se dessina, arguant que le groupe était en retard et riant à de nombreuses reprises. Elle trainait l'extrémité d'un fouet sur le sol, arme caractéristique de son espèce, tout en se dandinant sous les yeux d'Epsilon. Brusquement, Tharegor fit volteface et signala la présence de démons derrière eux. Deux gangregardes sortirent de l'ombre, tandis que de nombreuses diablotins émergeaient des fourrés pour entourer le chemin principal. Le choc fut de taille pour le groupe, conscient d'être trop éprouvés pour se défendre et qu'avec toute l'énergie du monde, les statistiques ne seraient toujours pas de leur côté. Ils s'engagèrent dans un combat perdu d'avance mais destiné à dégager la voie. Aussi prirent-ils la succube pour cible et eurent toutes les peines d'Azeroth à l'empêcher de les narguer. Myra parvint à la faire chuter alors qu'elle s'apprêtait à prendre son envol et Tharegor se jeta sur elle, démontrant une force telle qu'il lui lacéra le visage et la tua sur le coup. Les démons ne laissèrent pas les miliciens partir aussi facilement qu'ils l'escomptaient. Les gangregardes chargèrent et les diablotins canalisèrent des projectiles enflammés. Plusieurs membres furent brûlés et, tandis qu'Eir évitait l'un des gangregardes, Myra le prit dans le dos de plein fouet, projetée à plusieurs mètres. Le combat se poursuivit et lorsqu'enfin le groupe put fuir, ils étaient déjà très éprouvés par les échanges avec les démons, Arvian ayant lui-même déjà perdu connaissance et étant porté par Dent-Froide. C'est sûrement la peur qui motiva leur course et leur permit de ne pas se faire rattraper, dans un premier temps. A l'horizon, un pont se dessina et avec lui, l'espoir de bientôt fouler l'herbe d'Elwynn.

Myra trébucha et tomba. En jetant un regard en arrière, les mercenaires purent s'apercevoir qu'en vérité, les démons les avaient largement rattrapés lors de la dernière dizaine de secondes. La prêtresse fut saisie à la gorge par l'un des gangregardes, qui n'arrêta pas sa course pour autant. Le groupe pouvait espérer poursuivre, mais cette optique fut brisée par l'arrivée d'un troisième gangregarde, qui se présenta sur le pont. C'est un baroud d'honneur qui s'engagea, chacun étant conscient que la fuite ne serait plus permise et que leurs chances de survie étaient terriblement basses. Myra fut projetée contre l'une des rambardes de bois bordant le chemin, si fort qu'elle s'évanouit sur l'instant après un cri de surprise, du sang ne tardant pas à apparaitre parmi ses cheveux. Bientôt, ce fut au tour de Dent-Froide de s'effondrer, assailli par les projectiles des diablotins. Les mercenaires ne lâchèrent rien, acharnés et déterminés à emporter les démons avec eux, en dépit du désespoir les alimentant. Eir tomba, l'un des gangregardes portant un coup du manche de son arme, tandis qu'Avhogin subissait un sort similaire face au second. Tharegor fit alors face, seul contre les trois ennemis majeurs. Préalablement, il avait foncé sur les diablotins et les avait balayés, facilitant le combat. Aussi s'en prit-il à l'un des gangregardes laissé agenouillé par Avhogin, en très mauvaise posture. Il lui lacéra le dos de ses griffes et l'acheva, s'attirant les foudres de ses deux compères. Le premier gangregarde tenta d'abattre son arme sur lui, vif, pendant que le second s'élançait pour parcourir la distance qui les séparait. Tharegor bondit sur le côté et esquiva, répliquant sans attendre pendant qu'il n'avait qu'un seul adversaire direct. Sa force décuplée par la malédiction et la rage, il abattit l'ennemi en se jetant sur lui, le ruant de coups de ses larges pattes griffues. Alors, le dernier ennemi se présenta à lui et la confrontation s'engagea. Tharegor était très éprouvé et en dépit de son exploit, la victoire semblait impossible. Il leva son arme et s'apprêta à l'abaisser pour achever le combat, mais on l'en empêcha. Deux carreaux d'arbalète vinrent se figer dans son bras et sa clavicule, lui arrachant un léger recul. Ce fut l'occasion pour le Worgen, qui n'avait même pas pris le temps de regarder d'où venait cette aide inespérée. Il bondit sur le gangregarde en mettant toute sa carrure à profit pour le faire basculer vers l'arrière, enfonçant largement ses griffes dans sa tête, s'acharnant sans retenue vis-à-vis du démon. Lorsqu'il en eut fini, il se redressa et recula de quelques pas, ayant tout juste le temps de s'apercevoir que l'aide venait de trois Veilleurs le fixant avec stupéfaction, avant de s'évanouir en subissant le contre-coup de sa fatigue et de ses blessures.


Dernière édition par Myra Favor le Ven 26 Aoû - 17:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myra Favor
Lumière modo
Lumière modo
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 05/09/2014
Age : 20

Fiche Roleplay
Grade: Formebrume
Compétences:
Rêve: Ne plus rien perdre de ce qu'elle a acquis

MessageSujet: Re: Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)   Jeu 18 Aoû - 11:35

(Mise-à-jour régulière)

Inventaire et santé du groupe

Santé des membres d'Epsilon

Aghärta: Blessée.

Arvian: État critique, inconscient. Plusieurs brûlures dues à des flammes gangrenées.

Avhogin: État critique, inconsciente. A enduré de nombreux coups, brûlures superficielles. Cou marqué, fouettée et étouffée pendant un bref instant.

Dent-Froide: État critique. A encaissé pour lui et pour Arvian, qu'il portait.

Eir: État critique, inconsciente. Plusieurs brûlures sur le corps, notamment le dos.

Myra Rysur: État critique, inconsciente. Brûlures au niveau des jambes, arrière de la tête légèrement ouvert.

Tharegor Rysur: Blessé. Brûlures superficielles, coup subi par l'un des gangregardes.

Inventaire

Alimentaire

- Quatre outres remplies d'eau

- Restes de viande d'ours (suffisants pour un repas général)

- Lanières de viande séchée (Avhogin)

Soins

- Sept philtres contre la corruption

- Baume cicatrisant (Arvian)

Matériel

- Un couteau, ainsi qu'une dague pouvant servir de la même façon

- Fiole remplie de graisse d'ours

- Deux pièces d'or et vingt-cinq pièces d'argent (Myra), quatre-vingt pièces d'argent (Avhogin), quarante pièces d'argent (Eir), sept pièces d'argent (Dent-Froide), trois pièces d'argent (Arvian)


Dernière édition par Myra Favor le Mar 23 Aoû - 13:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myra Favor
Lumière modo
Lumière modo
avatar

Messages : 560
Date d'inscription : 05/09/2014
Age : 20

Fiche Roleplay
Grade: Formebrume
Compétences:
Rêve: Ne plus rien perdre de ce qu'elle a acquis

MessageSujet: Re: Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)   Ven 19 Aoû - 18:03

La saison était estivale mais pourtant, les nuits du Bois de la Pénombre n'en étaient pas moins fraîches. Myra avait pris son tour de garde avec un peu d’avance, à la suite d’Arvian et Avhogin. Elle avait préféré le réaliser seule, après avoir appris qu’il n’y avait rien eu de suspect au cours de la dernière heure. Elle s’avança en serrant le châle que formait sa cape autour de ses épaules et de son cou, puis s’assit contre l’un des arbres aux branchages suffisamment larges pour que la pluie n’ait pas complètement trempé le sol. Le feu de camp parvenait à éclairer une partie du chemin menant plus en hauteur, permettant d’avoir un champ de vision de quelques mètres. Si un ennemi se risquait à s’approcher, elle le verrait arriver -pour peu qu'il ne soit pas invisible, cette fois-.

Une douleur s’était éveillée dans son estomac, sonnant avec une familiarité vieille de plusieurs années. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas ressenti la faim en sachant qu’elle ne pourrait pas la combler, ou très peu. Mais elle ne se plaindrait pas, ayant la chance de n’avoir qu’une blessure à déplorer, au bras droit. Alors qu’elle scrutait le moindre recoin d’obscurité dans son maigre horizon, elle se mit à faire le tour de la situation. Elle n’avait pas encore pris le temps de faire le point, peut-être avait-elle volontairement repoussé l’échéance car elle savait que le constat serait désastreux. Ils étaient douze. Sept membres d’Epsilon, cinq civils. Tous épuisés et affamés, voire blessés. Leur point de rendez-vous était en Elwynn, mais elle n’avait pas la moindre idée de la route qu’il leur restait à parcourir à travers le Bois de la Pénombre.

Qu’en était-il des autres groupes ? Étaient-ils seulement en vie ? Raisonnablement, elle se fit la réflexion qu’il y avait forcément des survivants et un avenir pour l’armée. Elle dériva progressivement sur un aspect plus personnel, qui n’avait de cesse de lui revenir à l’esprit,  monstrueux assaillant de son sommeil et de l’impassibilité qu’elle essayait de conserver. Eriel était né seulement deux mois plus tôt, mais elle craignait déjà qu’il ne revoit plus ses parents. Elle ne put s’empêcher de se demander, bêtement, s’il se souviendrait d’elle, d’eux, si tant est qu’ils viennent à rentrer. Aurlan lui vint à l’esprit, presque naturellement, alors qu'elle se faisait la réflexion qu’elle ne lui avait pas présenté son fils. Il était dans un état critique, la dernière fois qu’elle en avait eu des nouvelles. A plusieurs reprises, elle avait essayé de se rappeler si son groupe avait comporté des soigneurs mais en vain, ses souvenirs des évènements s’étant révélés flous. Silencieusement, elle pria la Lumière de l’accompagner et de lui permettre d’aller mieux, étendant ce souhait à l’ensemble des survivants de l’invasion.

Le vent frais souleva ses cheveux et s’infiltra dans son cou, entre la peau et l’épais tissu noir. Un frisson la parcourut et elle se renfrogna, finissant par ramener ses jambes contre elle pour les entourer de ses bras, venant appuyer son menton sur ses genoux. Les yeux rivés sur le chemin de terre et les buissons humides le bordant, elle se reconcentra sur la surveillance des lieux. La mort de tous ces civils constituaient un immense échec et une plaie béante qu’elle n’espérait pas voir se refermer, mais elle n’en montrait rien. Il y avait encore des gens à sauver, désormais sous ses ordres bien qu’elle n’ait jamais vu la moindre hiérarchie lorsqu’il s’agissait de survivre. Quoi qu’il arrive, elle essaierait de prendre les meilleures décisions et de sauver le plus grand nombre.

En dépit de pensées qui se voulaient encourageantes et d’une foi inébranlable, Myra dut se maudire pour son incapacité à canaliser sa peur. Son cœur battait à tout rompre, comme en permanence depuis les deux derniers jours où elle devait se faire force pour ne pas céder à la panique. Ténacité, songea-t-elle avec une once d’ironie qu’elle seule pouvait comprendre. Rien n’avait changé, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tharegor Rysur
Lumière
Lumière
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 26

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Pêche au gros
Rêve: Découvrir All blue ? (hem)

MessageSujet: Re: Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)   Ven 26 Aoû - 18:53

Ils avaient marché un long moment, plusieurs jours, avec quelques pauses brèves. Mais la dernière dura deux jours, ce qui eut le don d'exaspérer le druide, qui finissait pas trépigner d'impatience. Souhaitant rejoindre Hurlevent au plus vite pour avoir des nouvelles de ses proches, protéger la vie de son nouveau-né, il lui était de plus insupportable de rester ainsi, à attendre une attaque pouvant survenir à n'importe quel moment, susceptible d'emporter la vie de son Officier et épouse, qui n'hésitait pas une seconde à se mettre en danger pour le reste du groupe, négligeant jusqu'à sa propre santé pour ce faire. Tharegor avait tendance, depuis quelques temps, à privilégier sa famille plutôt qu'Epsilon, il en avait bien conscience. Il luttait contre cette tendance, surtout en cette période de doute absolu, bien qu'il n'ait jamais été autant investi par son rôle de milicien chez Epsilon. Une seule chose avait changé, le fait de ne plus être prêt à donner sa vie vainement pour la gloire de la Milice.


Leur dispute dans la taverne avait soulagé l'esprit du Worgen, retenant ses râleries depuis un long moment, par respect pour Myra dirigeant le groupe, qu'il savait déjà angoissée et inquiète. Ses mots dépassèrent ses paroles, pourtant, mais il estima après coup qu'il avait tout de même raison même si ses paroles avaient été brutales en tentant de réveiller l'esprit combatif de ses compagnons. Eux, des miliciens, n'avaient pas de temps à perdre dans une taverne après s'être reposés deux jours durant, repas et rafraîchissements à la clé. Ils prenaient du retard et risquaient de finir encerclés par les troupes de la Légion, à force de traîner dans le Bois de la Pénombre aussi longtemps. Peut-être était-ce une erreur de tant sous-estimer la troupe, mais une fois qu'il serait trop tard pour le faire, il ne serait pas celui à blâmer pour son manque de franchise.

Le groupe avait filé, après une légère collation dans la taverne de Sombre-Comté, tombant bien évidemment sur un piège, la succube qui apparut étant du même avis que celui du Druide : Ils étaient apparemment les derniers, ceux en retard. Les moins débrouillards, en somme. Conforté dans son idée, Tharegor lui avait sauté au cou pour la dévisager, enrageant devant son air satisfait de les ralentir. Ils avaient déjà perdu de précieuses heures, jours. Et cet être infâme les narguait en les détournant de leur destination, leur volant du temps supplémentaire. Ce qui acheva de mettre Tharegor dans un état de colère extrême fût leur acharnement quant à suivre le groupe de Myra pendant leur fuite, grignotant petit à petit la hargne et l'espoir des troupes. Tous tombèrent bientôt. Eir, pourtant méthodique et forte de son statut de Worgen. Avhogin, bien qu'elle arborait un air de guerrier déterminé à chaque instant, bien que trop franche par moments. Arvian, qui, même si Tharegor le supportait de moins en moins suite à ce voyage imprévu, faisait de son mieux pour assister l'équipe et lutter à leurs côtés, d'un positivisme déconcertant. Dent-Froide était également hors combat, lui qui faisait office de machine de guerre inarrêtable sur le champ de bataille. Agharta, que Tharegor connaissait peu mais qui semblait être une recrue douce et capable de tout pour mener à bien la mission. Mais surtout Myra, qui se heurta violemment à une barrière en perdant connaissance, cause principale de cette rage aveugle qui envahit le corps du Worgen alors qu'il faisait face à deux troupes de diablotins ainsi que les trois Gangregardes menaçant principalement la vie du détachement Epsilon de fortune. Baroud d'honneur, disait-on, qu'il entama en fonçant dans un groupe de diablotins qui volèrent littéralement alors qu'il les décimait avec une violence jamais vue chez le Gilnéen. Le deuxième groupe de diablotins disparut également, alors que Tharegor avait saisi l'un d'eux pour battre à mort les autres, les mini démons essayant de fuir en courant sur leurs petites jambes sans succès. Il ne devait rester aucune menace des troupes de la Légion afin qu'ils s'en sortent vivants, au grand minimum. Une fois qu'il eut capté l'attention des trois gangregardes, sa main relâcha le cadavre de diablotin. Ses pas se fîrent amples, l'humain se rappelant uniquement du fait qu'il ait exterminé trois gangregardes, n'arrivant pas à se l'expliquer par lui-même, autrement que par l'adrénaline étouffante possédant son corps. Lui-même n'y croyait absolument pas en entamant ce combat perdu d'avance mais le fait de n'avoir plus rien à perdre avait simplement été plus fort.


Tharegor expira doucement, allongé en fixant le ciel. Les veilleurs vaquaient à leurs occupations autour du petit campement improvisé, semblant fournir des soins précaires à son groupe, alors que le Druide comptait en silence les survivants allongés non loin de lui. Constatant qu'aucun mort n'était vraisemblablement à déplorer, il vît qu'on soignait Myra en priorité, sûrement à cause de son état ainsi qu'à sa carrure, avant de laisser retomber sa tête en sombrant dans un sommeil bien mérité -mais surtout exigé par son corps meurtri-. Il n'avait jamais eu dans le projet de sauver tout un groupe d'une menace à ce point hors de sa portée, lui qui n'avait réussi à vaincre un gangregarde qu'une seule fois, en compagnie de sa femme, grâce au simple fait que la créature ait chuté pour s'ouvrir le crâne alors que les deux étaient en totale panique. L'homme se résolut à expliquer le phénomène par la fureur du combat ainsi qu'une bonne dose de chance, redoutant qu'on puisse penser lui être redevable pour quoi que ce soit par la suite alors qu'il se considérait lui-même comme un escroc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winjioa
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 03/10/2015
Age : 23
Localisation : Pandarie

Fiche Roleplay
Grade: Brume
Compétences: Invocation d'amis
Rêve:

MessageSujet: Journal de Gourmet - Chapitre 18 Entrée 7    Ven 26 Aoû - 21:51

Une semaine qu'ils vagabondaient dans cette forêt de malheurs. Même pas dix jours qu'ils avaient tous vu la tour, et la marche, tomber. Ils étaient un petit groupe, à peine une douzaine de personnes.
Six soldats de la milice Epsilon et cinq civils, habitants de la colline aux sentinelles.
L'officier Myra droite comme un "i", Tharegor le Worgen aigre mais puissant, Avhogin brutale et déterminée, Arvian le discret et sauvage, Eir calme et sage, Aghärta à la bonne volonté, Froide plus sage et déterminé qu'on ne pourrait le penser. Gladys l'humaine revêche, Jean le jeune idiot toujours à râler, et trois autres pécores dont on ne se souviendra même plus les noms demain tellement ils ont été caractérisés par leurs inutilités.
Une belle bande de bras cassés, qui a réussi à survivre ensemble à la surprise générale. Enfin, il convient de relativiser.
Aujourd'hui, au sixième jours de leurs fuite à travers les bois de la pénombre, ils sont tombés. Mais peut être voulez vous les détails ? Allons bon.

Le groupe venait de lever le camp, assez tôt dans la journée. Ils avaient repris des forces grâce à un pauvre ours perdu et à une journée un peu moins pluvieuse que les autres, ils allaient enfin pouvoir rallier Sombre Comté au terme d'une marche longue d'une demi journée.
Malgré les vieilles blessures, les douleurs et la fatigue, le groupe hétéroclite arriva en vue du champs de bataille qu'était l'entrée sud de la ville.
L'odeur doucereuse des cadavres et de la mort les accueillit avant une petite escouade de miliciens. La Légion avait précédé nos survivants et avait exigé un lourd tribu à la ville isolée. Les barricades tenaient par pure miracle, et les habitants se terraient derrière leurs fenêtres. Tout le monde craignait une nouvelle attaque sous peu, l'ambiance était morose et l'accueil froid.
Et, sans l'intervention de Dent-Froide, notre groupe n'aurait jamais pu pénétrer dans le village. Là-bas, suite à des séparations émouvantes entre les civils et les mercenaires (et une pierre), le groupe réduit de cinq individus alla se restaurer à l'auberge... Où on ne pu qu'écouter les éclats de voix entre la draeneï, l'officier lumière ainsi que sa moitié worgen. Il fut décidé, dans la bonne humeur, de continuer peu de temps après, direction Elwyn par le nord du village. C'est au nord, hors de vue de la ville, que la journée bascula pour Epsilon.

(wip)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe de Myra et Dent-Froide (civils)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brumes :: [Archive] Journal des survivants-
Sauter vers: