AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les écrits de Louisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Les écrits de Louisa   Dim 21 Aoû - 1:32

Les écrits de Louisa


Nuit 1 – Elle est de retour


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Légion Ardente est de retour. Le Lion est mort, des terres sont envahies de démons. Morteveille est tombée. Nous nous sommes réfugiés dans une tour du Bois de la Pénombre. Je ne sais pas quoi trop penser, je suis encore un peu sous le choc. Toutes ces choses qui arrivent en une et même soirée, c’est dur. Je commence à m’inquiéter, mais j’encaisse… Calian, lui, a perdu le contrôle de soi. Il a fait une tentative de suicide, les autres ont dû le ligoter. Samuel aura tenté de le raisonner, en vain… Si Calian était le premier, et en plus si tôt, ça ne sera pas le dernier. Ce genre de chose est contagieux. J’espère ne pas être la prochaine… Je suis juste inquiète pour mes amis, mes collègues, ou même les quelques connaissances que j’aurai faites dans ma vie. Je prie pour que personne n’ait succombé aux les flammes gangrenées de ces infâmes démons.

Je verrai bien demain. Nous méritons une bonne nuit de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   Dim 21 Aoû - 1:54

Nuit 2 – La chasse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le soleil me réveille, j’ouvre lentement les yeux. Certains dorment encore. Je regarde Riverwind, lui aussi dérangé par la lumière venant des cieux. Il admire Samuel. Je crois qu’il pourrait avoir un léger béguin pour lui. Tant mieux, ça lui donnera un minimum d’espoir pour survivre…
À midi, je pars chasser des veuves noires. Je ne sais pas pourquoi j’ai accepté cette tâche, n’ayant pas pensé à récupérer la chair à l’intérieur… Rien que d’écrire cela, j’ai envie de vomir.

[Dans la soirée]

La journée était intéressante. Ces jours de survie nous en font apprendre plus sur nos collègues. J’apprécie ces moments. La pire partie de la journée était sûrement la chasse. La chair, les organes, le sang… J’ai vomi deux fois.

Calian semble aller mieux, il est serein. C’est bien.

Quant à moi, je vais mieux également, et j’ai ma raison pour me battre : le Lion est mort, Morteveille est tombée, tout cela dû à la Légion. Mais serait une raison pour tout laisser tomber ? Etions-nous si dépendants de ces choses, de ces personnes ? Non. Ne nous laissons pas abattre par la tristesse, le désespoir, ou la peur. Formons ces choses en une colère plus forte que jamais. Vengeons-nous, vengeons le Roi, vengeons Azeroth.

Si la Légion Ardente a déjà été vaincue une fois, alors nous pouvons le faire une deuxième fois.


Dernière édition par Louisa Wheeler le Dim 21 Aoû - 2:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   Dim 21 Aoû - 2:12

Nuit 3 – La cuisine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aujourd’hui, je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je me suis légèrement emportée. Lors du repas, j’ai obligé les hommes à se servir eux-mêmes car ils s’attendaient à ce que je les serve. Je ne supporte pas être vue comme une bonne femme faisant la cuisine, le ménage, et qui dit oui à n’importe quelle parole qu’elle ouïe. Je présume que même s’ils ne me voyaient peut-être pas comme ça, il était bon de le dire. Beaucoup d’hommes traitent les femmes ainsi dans les campements ou à l’armée. Des fois, ceux-là n’ont même pas besoin de demander, c’est évident, la femme doit tout faire et tout balayer derrière le chemin de l’homme. Même elle ne réagit pas à cela.

Je me fais passer pour une féministe. Ce n’est pas ce que je suis. Je n’aime pas les féministes. Ils ne se défendent pas d’une juste manière, abusant toujours dans leurs arguments.

La cuisine aurait pu être donnée à moi comme à n’importe qui. C’est juste tombé sur moi. C’était ridicule.

Plus tard, Isengol est venu m’aider pour chasser dans la soirée. Je voulais absolument être épargnée des petits jeux enfantins proposés par Rédarion. Apparemment, quand Isengol et moi sommes partis, ils ont décidé de jouer à autre chose, mais que ça aura vite tourné en quelque chose de glauque. Selon le Haut-Elfe, Ilthaini avait dit quelque chose qui a cassé toute l’ambiance.

Durant notre petite chasse, Isengol m’a donné le venin des veuves que nous avons chassées, pour faire un bon poison pour mes dagues. Je suis contente, j’en ai bien pour une centaine de victimes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   Dim 21 Aoû - 2:19

Nuit 4 – Survivre

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Après une longue sieste, je me réveille. J’observe les autres, ils sont déjà prêts : armures sur le dos, épées bien en main. Il ne manquait plus que moi. J’enfile rapidement mes bottes, mes gants, ma ceinture, et saisit mes dagues. Je les imprègne du venin trouvé dans les organes des veuves noires qu’on avait chassées hier en Pénombre, moi et Isengol. C’est bon, je suis prête à mon tour. Nous partons.

La chaleur est intense et le soleil tape fort, je crains que certains aient une insolation à la fin de la journée. Les portes de Comté-du-Lac nous sont enfin ouvertes. Ayant accès au village, nous en profitons pour acheter des ressources en alimentation mais surtout en eau pour tenir la route dans les Steppes. Après une petite pause, nous repartons en direction des terres brûlées. Plus nous allons loin, plus notre marche est lente et fatigante. Rédarion, Isengol, Andaryel, Alcéir, Samuel… eux, auront été les premiers à souffrir du poids de leur armure. Wellington aura été le premier à s’arrêter. Il ne pouvait plus, ça se voyait, mais aussitôt, il se releva. Ce courage et cette détermination à rester fort me laissent pantoise ; mais d’un autre côté, il était hors de question de s’arrêter là.

Les montagnes ocre se fondent dans un dégradé marron, puis charbon, tandis que le beau ciel bleu devient rapidement orange flamme. Nous arrivons devant le portail détruit il y a de cela des années. La première chose que nous remarquons est de la lave, des arbres brûlés, et une terre aussi sèche que Durotar. La chaleur devient rapidement insoutenable. Nous transpirons comme jamais, et nous dépensons beaucoup trop d’eau en une fois. Certains sont malheureusement plus avides que d’autres. Je ne peux faire autrement que de marcher la bouche grande ouverte pour pouvoir mieux respirer. Je sens le poids de mes armes s’accabler sur mon corps de jeune femme comme si l’on m’avait donné cinquante kilos de plomb sur le dos. Mes pieds sont mous et me cheveux mouillés de transpiration.

Je regarde le ciel et plisse les yeux. Il prend une couleur affreuse avec des touches verdâtres. Je fais signe à l’Officier Riverwind d’observer à son tour les cieux. Celui-ci nous ordonne de fuir vers la Veille de Morgan, mais deux gangregardes sont aussitôt téléportés, nous barrant le chemin. C’est quand nous essayons d’aller dans l’autre sens que trois gangrechiens et deux observateurs. Le combat était alors le seul moyen pour nous de s’échapper de ses monstruosités. Le ciel est parsemé d’éclairs vert impérial.

Calian tente de nous protéger à l’aide d’une barrière de l’ombre tandis que nous nous préparons à affronter les démons. Alcéir est la première à charger sur un premier gangregarde tandis qu’Andaryel commence à tirer ses balles sur le second. Isengol tente de viser l’un des observateurs mais leur peau semble bien plus tenace qu’on ne puisse le penser, résistant ainsi donc à l’impact des balles. Quant à Rêve, elle, fonce et essaye de planter ses tisons dans la chair d’un gangrechien mais celui-ci la mord sauvagement alors que son voisin la repousse jusque devant moi. Je la regarde, à nouveau blessée à la jambe. Mes sourcils se froncent, ma colère s’amplifie... Je lance mon plus beau cri de guerre et massacre les deux gangrechiens. Zayn, quant à lui, se charge du troisième et tuera également un observateur d’un trait arcanique. Samuel se contentera d’empaler le gangregarde qu’Andaryel avait pour cible. Le combat fut plutôt facile, il fallait l’avouer. Mais était-ce terminé ? Non. Je me retourne et voit la plus grande horde de démons que j’ai vu de toute ma vie. « Nous sommes encerclés ! Regroupez-vous ! L’affrontement sera plus facile. » criai-je aux autres. Mais la seule réponse que j’ai n’est qu’un ricanement de la part de mes coéquipiers. Ne comprenant pas, je me retourne aussitôt pour ainsi remarquer que leurs yeux pétillent d’un rose éclatant. Ils rient, d’autres me regardent avec mépris. Soudainement, leurs voix deviennent rêches et braillardes.

« _Louisaaa, dit Andaryel, joins-toi parmi les Erédaaars.

_Le roi est mort après tout, affirma Calian, il n’y a plus rien à faiiire.

_La Lumière, elle, n’est plus, dit Samuel avec un sourire en coin. Mais la Légion vit encore !

_Tyrion est mort, c’était votre seul espoir. Sans lui, qu’allez-vous faiiire ? dit Alcéir, suivi d’un sombre rire.

_Tu n’es rien pour eux, Louisa. Qu’est-ce que tu fous ici, alors que tu pourrais être l’une de nos meilleures commandante ? s’exclama Rédarion.

_Personne ne t’a jamais aimé, ici, en Azeroth, Louisa, et ça depuis toujours, dit Ilthaini en hochant la tête.

_Ces gens ont menés ta mère à sa mort, mais malgré cela tu restes à leur côté ? Ce sont tes ennemis, dit Isengol.

_La Légion, elle, a fait un meilleur travail que la Lumière ne l’a jamais fait : ils m’ont soigné. Ma jambe est intacte, ma vue est parfaite. Mon œil perdu est à présent remplacé. Je suis IMMORTELLE. N’est-ce pas ce que tu souhaites ? dit Rêve en fronçant les sourcils.

_Comme ta famille ? affirma alors Zayn. »

C’est à cette dernière phrase que mon regard s’arrête net sur l’Officier Sorel. Que veut-il dire ? Que se passe-il ? Je suis perdue, piégée et faible.

Aussitôt, des cornes poussent de leurs crânes, des griffes noires sortent de leurs ongles, et une peau rouge apparait sur leurs corps. Leurs sourires, leurs rires, leurs cris… C’est la folie, le chaos. Ils se rapprochent, tous, très rapidement. Je suis encerclée. Je vois Rêve foncer sur moi avec ses tisons. Elle saute, s’apprêtant à me trouer les yeux, et l’orage gronde soudainement dans le ciel. Je me réveille, apeurée. Je crois n’avoir réveillé personne. Après tout, j’en ai tellement fait qu’ils doivent être habitués à mes petits cris de peur.

Il fait nuit, il est tard. Je vais au lac, me passer de l’eau sur le visage. Elle est froide, même glaciale, mais m’aide à réfléchir et à évacuer mon stress. Ce cauchemar était si étrange. Je pensais qu’il était comme tous les autres, mais celui-ci semblait comme... prémonitoire ? Ils ont parlé de ma famille. Ils ont parlé d’immortalité. Pourquoi ma famille chercherait l’immortalité ? Et quelle famille ? Font-ils partie de la Légion ? Des Humains ? C’est possible ? Ce n’était pas le bon moment pour y réfléchir. Je suis alors reparti me coucher, espérant pouvoir dormir correctement, cette fois.


Dernière édition par Louisa Wheeler le Dim 21 Aoû - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   Dim 21 Aoû - 2:29

Nuit 5 – L'égoïsme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’eau du lac est si froide, mais si agréable. Elle me détend.

Dans la soirée, nous sommes allés faire une ronde avec une partie du groupe, à l’est. Nous découvrons un grand campement avec deux tentes et de la viande et d’autres aliments par terre. Je crois que le pire dans cette histoire c’est quand nous avons lu des écrits laissés par les personnes ayant soi-disant déserté le camp. Ils disaient être accompagnés de gens qui les avertissaient d’être bientôt envahis par les démons, il me semble. Mais ils ne les avaient pas écoutés. La dernière phrase dit « Ils nous ont retrouvés. »… Personne n’avait compris, sauf moi : la viande par terre était des organes. Ce fut affreux. Nous avons récupérés le reste des aliments, des tissus et vêtements, et sommes partis illico presto.

En rentrant, Riverwind annonça que Rendïl ne nous accompagnerait pas à Comté-du-Lac. Raison évidente. Il fera donc le tour.

Bref, va savoir pourquoi, quand nous sommes rentrés de chasse, Calian a recommencé à perdre la raison. Il disait qu’Epsilon n’était plus, qu’elle était même enterrée. Il dit ne plus croire en la Lumière et ne plus être guidé par celle-ci. Plus la conversation allait loin, plus la démence le rongeait. Je ne pensais pas que ça arriverait, mais voilà : j’ai pété un câble. J’ai commencé à crier tout et n’importe quoi, en jurant sur Calian. Il l’a mérité. Je crois que s’il recommence, je le tuerai de mes propres mains. Je n’ai pas besoin d’une personne aussi égoïste que lui. Nous vivons tous quelque chose de terrible, d’affreux, d’apeurant, et autres synonymes, mais nous la fermons. Nous n’avons pas besoin d’un perroquet comme Calian pour répéter avec sa grosse gueule à quel point la situation est grave et horrible.

Ce n’est plus un officier à mes yeux. Non, pour moi, ce n’est qu’un gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   Lun 22 Aoû - 11:18

Nuit 6 – La pêche

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aujourd'hui, j'ai totalement ignoré Calian. Je ne sais pas s'il m'ignore aussi. Quelle en est l'importance, après, vous me direz. Selon Ilthaini, c'est sûrement la meilleure des choses à faire. Il a peut-être raison. En tout cas, ça fait du bien.

En parlant d'Ilthaini, nous sommes allés pêcher aujourd'hui ! J'ai pu trouver une lance dans un campement abandonné pas très loin. Elle n'était pas d'une superbe qualité mais au moins ça aura fait l'affaire pour pêcher quelques poissons. Pour une première fois, je suis plutôt contente : j'en ai eu deux, dont une grosse prise. Environ, quoi, 7kg ? Pour quarante centimètres ? J'étais fière, et l'Officier Sorel également. J'ai d'ailleurs pu distinguer un changement psychologique chez lui. Il semblait plus agréable. Je crois que c'est la situation qui le rend un peu nerveux, il n’est pas lui-même… même si je préfère quand il est ainsi, ironiquement.

Quelque chose de drôle est arrivée au moins aujourd’hui. Aléonore et moi nous sommes amusées à faire la bombe dans l’eau, lors de notre baignade. J’apprécie cette femme, elle est vive et amusante ! Le plus drôle aura été la partie quand elle aura perdu son armure… Maintenant, elle est obligée de porter une robe de tente ! Oui, j’ai bien dit « tente » !

Note à retenir : le lapin, ce n’est vraiment pas terrible. Mais je crois aussi qu’il était mal cuit.

Je vais me coucher, j’ai subitement envie de dormir.

PS : Ilthaini semble avoir le béguin pour moi. C’est mignon. Mais je ne saurais quoi penser de plus à ce sujet. Je verrai bien plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Louisa Wheeler
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 18
Localisation : Grèce, Attique

Fiche Roleplay
Grade: Murmebrume
Compétences: Armes à une main, fusil de précision, magie de l'Ombre
Rêve: Découvrir sa vraie famille.

MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   Lun 22 Aoû - 11:30

Nuit 7 – La colère...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Plus les jours passent, plus je suis facilement mise en colère. Je crois que c’est provoqué par le stress et l’inquiétude pour les autres…

Nous sommes finalement rentrés à Comté-du-Lac. Rendïl a lui aussi pu passer. Nous allons dormir dans les écuries. L’odeur n’est franchement pas des plus agréables. Zayn voulu demander à Calian de persuader le Conseil de leur laisser une chambre, mais en vain. Celui-ci préféra les laisser aux réfugiés. Quel débile. Les réfugiés ne vont pas voyager dans les Steppes eux, demain ! Nous avons besoin d’une bonne nuit de sommeil, pas de rester à côté de culs d’chevaux. Nous n’aurons pas de bon endroit pour dormir avant longtemps en plus, mais non, laissons les places restantes pour les réfugiés !

De l’autre côté, Ourin est ajoutée à la liste également. Mon dieu, être mère ne l’a pas changée en bien. Ce qu’elle peut être ennuyante. Nous étions en train de parler d’Aléonore, je disais que celle-ci était amusante, drôle, et que nous aurions bien besoin de personne un peu plus drôle comme ça. Après, oui, peut-être qu’elle n’était drôle que sur le moment ? Je ne sais pas, mais de ce que j’ai vu, elle est marrante, je trouve. En tout cas, selon Ourin, nous avons manquées de pudeur. Je vis ma vie comme je le souhaite, qu’elle aille voir ailleurs si ça ne lui plait pas. Le pire je crois, c’est que le moindre sujet de conversation un peu osé la gêne. N’a-t-on plus le droit de s’amuser ? Ce fut d’ailleurs la première à dire qu’on s’ennuyait. Deux minutes plus tard, elle dit que ça fait du bien, de s’ennuyer. Elle est toujours comme ça … ?

Rendïl est partit peu de temps après, je crois qu’Ourin l’a un peu exaspéré aussi. Je m’en vais ensuite pour écrire mon journal, comme je fais actuellement.

Rédarion arrive, je fais une pause.

Hum. Au moins, Rédarion n’est pas agaçant. Nous avons surtout parlé d’Ilthaini. Je lui ai dit que je le trouvais mignon, mais sans plus pour le moment. Je refusais d’aller plus loin car bon… l’interracial et la noblesse ça fait pas un, et je ne suis même pas sûre que ça puisse faire deux. Bref, selon lui, il faut que j’écoute mon cœur, pas mon cerveau, et que je saurai quoi faire au bon moment. Enfin, pour le moment, je ne suis pas amoureuse, donc je préfère attendre de voir ce qu’il en est.

Note : Ourin et Rendïl passent souvent du temps ensemble. Hin hin. Selon Rédarion ils se bécotent. Il a sûrement raison.

Je suis exténuée, je vais me coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://samsi1999.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les écrits de Louisa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les écrits de Louisa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brumes :: [Archive] Journal des survivants-
Sauter vers: