AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal D'Ourin Cristalune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ourin Cristalune
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 16
Localisation : Bosquet du Gardien vert (Les Paluns)

Fiche Roleplay
Grade: Tissebrume
Compétences: Arcaniste
Rêve:

MessageSujet: Journal D'Ourin Cristalune   Jeu 25 Aoû - 0:57

Journal d'Ourin Cristalune


1

Nous sommes cinq jours après cette mission désastreuse en Norfendre. Nous avions ridiculement fuit, j'avais failli mourir, mais au moins j'avais pu sauver un groupe de mages épuisés. C'était tout de même regrettable que j'aie dû défier les ordres pour au final être la seule à avoir ramener quelqu'un de vivant au Fort.
Cinq jours après donc, j'étais encore alitée à l'infirmerie. Consciente, certes, mais les services de soins de la milice tenaient absolument à ce que je reste à végéter ici, mes épaules brûlées au Gangrefeu m'empêchaient de vraiment me mouvoir. Peu importe, je peux bien bouger aujourd'hui, c'est sûrement mon dernier jour de convalescence.
Cinq jours que je végète dans la tour... Célinya, ma petite, tu manques tant à ta mère... Au moins, Omra a pu me l'emmener à la Tour une après-midi... Je m'en veux tellement de devoir lui confier mon enfant à chaque fois que je pars en mission, je devrais être à ses côtés tous les jours... Pourquoi est-ce que j'arrive au point de délaisser ma famille pour la milice ? Je devrais vraiment m'éloigner d'Epsilon, le travail devient trop important pour moi...

C'est plongée dans mes pensées que soudain une explosion retentit, les murs tremblent, la Tour est touchée, j'émerge de mon coma intérieur en panique, l'alerte est donnée, les soldats se dépêchent, paniquent, JE panique.
Mes épaules me font affreusement mal, tant pis, la Tour est visée, il y a forcément des blessés, des gens qui souffrent plus que moi, je dois aller porter de l'aide. Je me lève en trombe en oubliant que je suis restée cinq jours allongée, me causant donc un vertige qui me fait vaciller. Hors de question de perdre du temps à reprendre mes esprits, c'est embrumée que je descends les marches de la Tour (en y repensant j'aurais pu tomber lamentablement et me briser la nuque, j'ai vraiment eu de la chance). Je n'ai pas le temps de voir ce qu'il se passe à l'extérieur, je vois un groupe de mages maintenir un portail d'où nombreux soldats rentrent. Apparemment la retraite est sonnée, nous abandonnons Morteveille. Il est temps que je sois un peu réaliste, je suis blessée, affaiblie, je ne peux pas aller au front pour aider les soldats. Tant pis, je me rendrais utile ici en aidant à maintenir le portail. Je me mets à incanter et tout de suite je suis gênée par des lignes telluriques plus que chaotiques. Bordel, la Légion a vraiment posé pied sur Azeroth... Qu'importe, je serre les dents et me concentre sur ce portail. Le Fel rend les choses tellement compliquées que j'ai l'impression de lancer le premier portail de toute ma vie de Mage...

Le temps passe, le portail est maintenu difficilement quand soudain j'entends des cris suivis très succinctement par Morteveille explosant. Je me retrouve soufflée par l'explosion de la Tour, j'ai à peine le temps d'enclencher le mécanisme de défense « C » de mon bâton avant de réatterrir lourdement sur le sol, quelque part dans le Bois de la Pénombre, tombant dans l'inconscience, mais au moins, je suis protégée par ce dôme arcanique grâce à ce fameux mécanisme de défense précédemment évoqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourin Cristalune
Ombre
Ombre
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 16
Localisation : Bosquet du Gardien vert (Les Paluns)

Fiche Roleplay
Grade: Tissebrume
Compétences: Arcaniste
Rêve:

MessageSujet: Re: Journal D'Ourin Cristalune   Jeu 25 Aoû - 1:16

[ Jour X ]

Je me réveille entourée par mon dôme... Au moins il a tenu, merci Tortheldrin. Combien de jour suis-je restée inconsciente ? C'est même impossible de dire si nous sommes en pleine après-midi ou au milieu de la nuit dans ce fichu Bois... mais mes questions sont interrompues par un écho de grognements bestiaux. Vite, je lance mon regard vers la provenance de ces grognements. Merde, mon dôme est entouré de gangrechiens le ponctionnant !

Que dois-je faire ? Si je reste dans mon dôme ils vont finir par l'ouvrir et je serais faite comme un rat!
Et si je dissipe le dôme pour fuir... je vais devoir m'épuiser en mana pour enchaîner les Transferts c'est risqué...
Et si je reste dans le dôme pour me téléporter à Hurlevent je devrais abandonner mon bâton... J'ai payé ces modifications si cher ! Et puis l'instabilité des lignes telluriques me donne plus de chance d’atterrir aux pieds d'un Infernal qu'à ceux de la capitale...

Je n'ai pas le choix, je dissipe ce dôme et enchaîne les Transferts. Par pitié, faites que tout se passe bien.
Je distance une première fois les Gangrechiens, génial, j'enchaîne un deuxième Transfert. Du moins j'essaye, mais je suis vite rappelée à l'ordre par le fait que je sors de l'inconscience et que je suis tombée deux fois dans l'inconscience en moins d'une semaine. Je suffoque rapidement, et je sens mon mana se vider ; non... Ne me dis pas qu'ils sont déjà là à ponctionner mon mana ?!
Sous une poussée d'adrénaline ou bien une intervention divine, je ne saurais dire, j'arrive à refaire un Transfert et à me remettre sur mes deux pieds. Je suis couverte de bandages des épaules jusqu'au nombril, il n'a pas été changé depuis je ne sais pas combien de jours, je porte un pantalon de toile misérablement noirci par le sol, je cours pour ma vie et n'ai joué ma survie qu'à cette soudaine poussée d'adrénaline. Je suis pitoyable.
Qu'importe, j'enchaîne les téléportations droit devant moi avant de me ramasser sur le sol, les jambes ne tenant plus, glissant sur presque un mètre.

Je reprends mon souffle, j'ai les larmes aux yeux, je n'ai pas le temps de m'arrêter, je me relève mais retombe immédiatement, je ne tiens plus... ça y est, je suis faite, les gangrechiens vont arriver. Célinya, j'ai été une mère horrible, pardonne-moi, tu ne te souviendras même pas de moi...
Les secondes passent, je n'entends même pas les Gangrechiens... Mais au fait depuis combien de temps est-ce que je cours ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal D'Ourin Cristalune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brumes :: [Archive] Journal des survivants-
Sauter vers: