AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Conseil des Nobles - Accès d'une nouvelle famille] Ou la généalogie de la famille d'Eirin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vannille
Lumière
Lumière
avatar

Messages : 527
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 38

Fiche Roleplay
Grade:
Compétences: Soigneuse
Rêve: Tenter de sauver le plus de gens possibles.

MessageSujet: [Conseil des Nobles - Accès d'une nouvelle famille] Ou la généalogie de la famille d'Eirin   Lun 23 Juil - 19:36

Si vous avez parcouru le dernier compte rendu du conseil des nobles de Hurlevent, parmi le fatras de déclaration plus ou moins vides de sens, un petit paragraphe au début pourrait avoir attiré votre attention.

" Le Conseil déclare avoir bien reçu et étudié la demande de la Dame Melissandre née Williams, veuve du Duc Clément d'Eirin, réclamant la reconnaissance de l'héritage marital. Nous lui accordons pleine reconnaissance de ses droits et accès aux possessions et titres de feu Clément d'Eirin et par la même, lui accordons une place au Conseil. "


Clément d'Eirin... A moins d'avoir survécu aux dernières guerres et de ne pas être encore tout à fait sénile, il y a peu de chance que ce nom vous soit familier. Si, poussé par la curiosité - après tout, une accession au Conseil signifie une nouvelle pimbêche pour s'occuper de votre vie de petit citoyen lambda, vous voudriez en savoir plus, une visite à la bibliothèque de Hurlevent s'impose. Là, moyennant quelques deniers, vous pourrez avoir accès à un résumé de la généalogie de n'importe quelle famille du Royaume. A part celles des petites familles de paysan, bien sûr.

Avant tout, vous pourrez même avoir accès aux Archives du dernier conseil, contenant l'original du parchemin que la Dame d'Eirin a envoyé au Conseil en tant qu’introduction.

Citation :

A mes pairs du Royaume de Hurlevent,


Moi, Dame Melissandre née Williams, veuve de Clément d'Eirin (nd : prononcez Airain),

En tant qu'héritière de ses titres de Compte, de Marquis, de Chevalier du Royaume de Hurlevent,
En tant qu'héritière de ses terres des Carmines et de son hoirie du Bois de la Pénombre ainsi que de l'ensemble de l'immobilier de la famille d'Eirin situé à Hurlevent, aux Bois de la Pénombre et à Dun Morogh (sous la forme d'une distillerie gérée par une loyale famille naine).

Vient par la présente demander aux Maisons de la Noblesse d'Hurlevent leur reconnaissance de l'héritage me revenant de droit, titres et terres, revendiquant par là même le droit de siéger aux conseils des maisons.

En vous priant d'accepter mes salutations les plus respectueuses et espérant bientôt pouvoir vous faire la grâce de ma présence.


Fait en ce jour, le 1er du septième mois, à Hurlevent.





Votre curiosité ainsi nourrie, vous pourrez ensuite vous pencher sur cette fameuse généalogie résumée et simplifiée (l'originale contenant tous les actes et descendants des membres de la famille et contient maints tableaux et descriptions. C'est franchement barbant et réservé aux moines archivistes qui ont en fait leur métier, définitivement).


Citation :
La famille D'Eirin

Vieille famille dont les premières chroniques remontent à la fin de la guerre des Sables changeants, il semble que le premier des Eirin aie été un soldat anobli pour ses actes de bravoure pendant la lutte contre les Silithides et les Qiraji (soit environ 900 ans).

Pendant 2 à 3 siècles, les Eirin ne furent que des nobles de bas étages, petite famille sans richesse vivant principalement d’allégeance à des familles de plus haute caste, mettant à leurs services leurs chevaliers et leurs épées.
Par la suite, par la grâce de quelques pactes et mariages bien réfléchis, la famille pris de l'importance et eût son heure de gloire avant et pendant les guerres naines (il y a plus ou moins 300 ans).
Obtenant l'anoblissement de Marquis il y a 3 générations pour avoir leurs terres aux frontières des Royaumes nains (allant des actuelles Steppes Ardentes - qui n'étaient pas un territoire aussi aride qu'aujourd'hui - jusqu'aux Carmines) et pour le travail de garde des frontières effectué pour le Royaume de Hurlevent.

Durant cette période, les Eirin prirent une position de conseiller du Royaume et devinrent une famille puissant, respectée et partie prenante de plusieurs complots étouffés parmi les hautes sphères, ce qui ne leur attira pas que de la sympathie parmi leurs pairs.
A la veille de la première guerre contre les Orcs, après l’assassinat de la matriarche Blanche D'Eirin surnommée « la Lionne », la famille perdit rapidement de son influence avec un héritier bien loin des compétences de sa mère, Angueran d'Eirin, père de Clément, qui perdit une grande partie de ses terres et sa position au conseil après la première guerre.
(Les Eirin avaient alors des terres considérables, des actuelles Steppes Ardents aux Terres Foudroyées en passant par les inexplorés Marais de l'Ouest qu'ils avaient achetés par avance, espérant de considérables profits lors d'un futur assainissement programmés des terres. Il ne leur restait à la fin de cette époque que des terrains morcelés aux Carmines, à Elwynn et aux Bois de la Pénombre, le reste dût être vendu ou cédé plus ou moins par la force pour assurer de nécessaires rentrées d'argent et payer leur loyauté aux membres des familles ayant pris leur place à la fin de l'Alliance de Lordaeron).

Angueran perdit la vie durant la seconde guerre contre les Orcs, ainsi que Baudoin, son aîné, et plusieurs membres mineurs de la famille. Ainsi Clément D'Eirin, peu avant ses 20 ans, devint le dernier héritier mâle de la famille encore en vie.

A la fin des guerres Orcs, après avoir réussi à s'assurer du reste de ses terres auprès des maisons Nobles et du conseil du roi, Clément tenta un travail de fond pour récupérer une partie de son influence et commença à mettre en place des liens avec quelques familles le soutenant encore. C'est alors que débuta la troisième guerre et Clément pris les armes, espérant que de hauts faits d'armes l'aiderait dans sa reconquête politique.
On sait que Clément fît partie des troupes envoyées en Kalimdor et qu'il revint changé, beaucoup plus mature. Passant les trente-cinq ans, il commença à songer au mariage et étudia les possibilité qui lui étaient offertes parmi les familles amies.

La menace venant d'Outreterre d'abord, puis la menace de Roi Liche au nord ne lui laissa pas le temps de finaliser un arrangement marital et il reparti en guerre pendant les années suivantes. Entre temps, il vendit encore ses terres restantes à Elwynn pour restaurer sa trésorerie mise à mal par les guerres.

C'est au début de la guerre contre le Roi Liche durant une campagne de reconnaissance au nord des Royaumes de l'Est qu'il semble avoir rencontré celle qu'il épousera, Mellissandre née Williams, réfugiée de basse caste de marchands de Lordaeron d’après le peu de renseignements existant sur sa famille. Ce qui est certain, c'est qu'il la ramena avec lui à Hurlevent et que leur mariage fût prononcé moins de 2 mois après leurs rencontre, juste avant le départ de Clément en Norfendre.
Nul ne compris pour quelle raison le noble et ambitieux Clément oublia ses plans d'alliance pour prendre une femme de la populace mais comme il n'avait plus de parents pour s'y opposer, le mariage ne fût pas contesté.

Clément parti en Norfendre laissant sa toute fraîche jeune femme à Hurlevent (certains jaloux insinuant qu'elle n'avait pas l'âge de majorité, d'autres qu'elle faisait admirablement plus jeune que son âge, la plupart félicitant Clément, alors dans sa quarantaine, d'avoir choisi si belle jeune femme), non sans avoir effectué son devoir conjugal. Melissandre, enceinte de son mari, accoucha sans l'avoir revu depuis son départ au nord. Malheureusement, la petite Aurore décéda à 2 mois de mort naturelle.

Revenant 3 mois plus tard durant une permission et apprenant les événements, Clément décida de prendre sa femme avec lui, Dalaran ayant été déclaré zone sûre. Ils laissa le soin à quelques domestiques de confiance de gérer le restant de ses possessions et repris la mer puis, laissant sa femme à Dalaran, reparti au front.

La fin de la guerre pris fin et Clément D'Eirin revînt auréolé de faits d'armes conséquents lui permettant de consolider la considération de la noblesse à son égard. Il décida néanmoins de rester encore à Dalaran, sa femme étant à nouveau enceinte et les médecins déconseillant formellement tout trajet, que ce soit par bateau ou par portail (la magie pouvait porter préjudice au bon déroulement de la grossesse). Mais à nouveau, le sort s'acharna ; Melissandre fît une fausse couche et perdît l'enfant après 5 mois. Accablé, les deux époux restèrent à Dalaran, Clément semblant désormais obnubilé par le fait d'avoir un descendant. Il décida de tout tenter pour que sa femme retombe enceinte rapidement et mène sa grossesse à terme, aidé en cela par les connaissances des médecins du Kirin Tor. Il mis là dedans une bonne partie du reste de sa fortune, menaçant de perdre à nouveau ses biens.

C'est durant son séjour à Dalaran, probablement lors d'une sortie de surveillance sur les terres désormais relativement pacifiée de la Couronne de Glace et dans des circonstances jamais totalement éclaircies, que Clément fût touché par une variante de la peste réprouvée. Développant des symptômes alarmant durant les semaines suivantes, il fût mis à l'isolement et décéda 2 mois plus tard, laissant sa veuve seule et sans héritier.

Officiellement, son corps fût brûlé et ses cendres remises à sa veuve. Officieusement, ce qu'il est advenu de Clément D'Eirin, une goule folle et sans conscience, est au secret dans les cachots du Kirin Tor. Sa veuve, Melissandre D'Eirin, revint il y a 6 mois à Hurlevent et repris contact avec la noblesse du Royaume après une période de deuil.

Le texte actuel s’arrête là, sans plus de précision. Étonnamment, aucune autre information ne semble exister sur cette Dame aux archives, à part une copie d'un tableau provenant de Lordaeron que certains ont lié à cette Dame, de par une étonnante ressemblance. La chose est formellement impossible au vu de la date du tableau, mais il s'agit peut être d'une personne de sa famille. A ce sujet, l'inconnue reste totale.

C'est sans doute frustré et déçu d'avoir ainsi perdu quelques uns de vos deniers qui auraient pu être plus utiles en bière ou en d'autres plaisirs que vous ressortirez du donjon, n'en ayant finalement pas appris bien plus sur ce nouveau membre de la noblesse Hurleventienne.


Ci dessous : une copie du tableau en question daté de bien avant la chute de Lordaeron et provenant du cabinet d'un particulier.


(L'img originale : http://erina.deviantart.com/art/Hancock-sama-160011692 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.apresleclipse.net/WoW/
 
[Conseil des Nobles - Accès d'une nouvelle famille] Ou la généalogie de la famille d'Eirin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brumes :: Lieux de rencontres :: Ambassade-
Sauter vers: